Une petite chanson folk , ou plutôt d’Alt-Pop, pour terminer la journée en beauté ?


Douceur canadienne

Voici Maxime. Maxime vient du Canada. D’Ottawa pour être exact. Après un premier album auto-produit, auto-sorti, auto-moto donc, le gars s’en revient avec un deuxième album dont est tiré ce titre. Aérien, folk, doux. Nous on met ça dans le panier « Folk », même si les casse-couilles nous reprendraient de volée en nous disant : « ah non, là on est clairement sur de l’indie pop ou de l’alt pop mec ».

On aime bien ce genre de chanson, même si l’album, qu’on vous met plus bas ici, est plutôt orienté alt-pop dirons-nous. Son premier album, intitulé « whatevernowiscalled » était et est toujours pourtant vachement intéressant aussi dans l’inspiration, dans les mélodies mais surtout dans les idées ; dans ne nouvel opus qui sortira le 20 décembre prochain, on retrouve peut être un peu plus une touche de naïveté. Et ça n’est pas pour nous déplaire.

Alt Pop + Indie Pop = Ctrl Alt Pop

Voici « Cerulean », l’album de Maxime. Allez écouter ça, encore et encore. Et n’hésitez pas à vous offrir l’oeuvre histoire de soutenir la démarche artistique, la création, l’indépendance, l’inspiration. Bref, l’art au sens large. La période être loin d’être la plus propice pour s’assurer une pérennité financière dans ces domaines-là. Ensemble faisons barrière.
(On pourra demander des subventions à la Bachelorette de l’Elysée après ce couplet mielleux, non ?)

Maxime : une belle surprise

On trouve donc bien des ingrédients pop au sens large, plutôt pop indie hein, certes, mais la base est là. « Ode To My (Shitty) Apartment » ferait presque office d’OVNI parmi le tracklist de l’ensemble, tant on était parti sur un à priori selon lequel l’artiste chevelu avait enregistré son album autour d’un de camp pété en se nourrissant exclusivement de chamallows cramés. Comme quoi, hein.

On est du coup d’autant plus heureux et satisfait d’avoir réussi à extraire cette petite de douceur de cet ensemble plus tapageur, pas moins touchant pour autant, mais résolument électrique. Et puis d’entendre le gars chanter « ho apparemment de merde » ça vaut quand même de l’or. Tiens, on va taguer Stéphane Plaza sur notre publication Instagram. Parce qu’on est des fous, nous.

Voilà. Et beh c’est bien. On est content d’avoir connu ce gars qui semble pouvoir et vouloir mêler différents styles avec une inspiration toujours présente. Allons le follow sur le Net maintenant, si vous le voulez bien :

Soundcloud, Youtube, Twitter, Facebook, Instagram, Songkick, Bandcamp.

Et si ça vous a plu, allez casser son compteur streaming par ici : Deezer, Spotify.

0