Seamus-Brakelights

Pop sombre.

Dans la famille pop sombre et lunaire, on aimait déjà des groupes comme Hurts qui ont une fibre mélodramatique, voire romantique. Il y a ce petit truc aussi chez Seamus McNamara aka Séamus. Un côté cul assez évident. Comme si, effectivement, comme nous l’apprend le communiqué qui accompagne ce morceau, ce titre était né d’un club de strip-tease. Il y a de toute évidence une belle dose de chaleur corporelle là-dedans. Du reste, c’est pas les paroles de la chansons qui nous feront penser le contraire. Quand le gars épèle « S.E.X. », on a pigé qu’on est dans le vrai.

Originaire de Californie aux USA, le jeune homme explore une pop brumeuse où la voix nous mène par la main et à l’aveugle jusqu’aux aurores.

Enter r’n’b, pop, new-wave même, Séamus nous intéresse par sa vision atmosphérique et l’utilisation qu’il a des synthés. Kitsuné ne s’y trompe d’ailleurs pas, en signant début 2020 le morceau « Soft » de Séamus. Depuis, l’artiste développe son identité visuelle, ses écritures, ses compositions… L’avenir devrait nous en dire plus quant à la vraie inspiration de Séamus. Wait & see.

Séamus sur les internets : Facebook, Youtube, Instagram, Twitter
Séamus dans les oreilles : Soundcloud, Deezer, Spotify, Apple Music

0