Le retour en fanfare de monsieur Boombass. Ou quand Gainsbourg se trimballe dans les raves acides des 90’s. Ca fait plaisir de pouvoir sortir des analogies comme ça.

Depuis le drame de la disparition de Zdar, son fidèle poto et moitié de Cassius depuis toujours, Boombass s’était réfugié dans le mutisme le plus total. Normal. C’est un mix lors de la Technoparade de Paris en septembre 2019 qui lui aurait refilé l’envie de reprendre le taf, de revenir en studio.

Ce qui sort du four est kiffant : une house acide au doux parfum de rave naïve. Le tout avec une bonne grosse voix salace qui balance des phrases bien suggestives. La voix, c’est celle de Boombass lui-même. Il est clairement question ici de cul, mais sans en parler explicitement. Du Gainsbourg à la menthe à l’eau donc. Le tout fonctionne carrément bien : le beat lourd techno, la boucle acide qui vient et revient, la voix bien virile… On en redemande. Vivement la suite de l’aventure pour Boombass qui semble bien déterminé à reprendre le flambeau. Il l’explique ainsi : « pour que mon vieux copain, qui bronze là haut sans doute, sache que je ne lâche pas l’affaire, et qu’il n’est pas au bout de ses surprises. En 2020 je tiens la route dans le virage. »

« Le Virage » c’est également le nom du EP qui sort. Un nom explicit. Qui explique bien la période et la donne du moment. Le EP est dispo depuis le 5 juin dernier. On peut l’écouter sur Deezer et Spotify.



Poto Boombass, bien ouej, et lâche rien parce que nous on adore !

Allez pour le kif on se met un autre petit morceau, un remix en l’occurence, qu’il a signé pour son pote M.

Retrouvez Boombass sur : Facebook, Soundcloud, Instagram.

0